>
fren
Atelier National du Projet PACT-EAC 2 à Bujumbura

Atelier National du Projet PACT-EAC 2 à Bujumbura

La transformation Agro-alimentaire: Quelles relations avec le Climat, l’Alimentation et le Commerce?

La première réunion du Groupe National de Référence (GNR) du Projet PACT-EAC 2, a eu lieu ce lundi dans la salle de réunions no. 529 du nouveau building du Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation. Organisé par Action Développement et Intégration Régionale (ADIR), Burundi, et CUTS International Genève, cet atelier avait pour objectif de renforcer les capacités du GNR à la prise de conscience du changement climatique, du commerce orienté vers la sécurité alimentaire et de la promotion de la transformation agro-alimentaire au Burundi. Ces travaux s’inscrivent dans une suite logique à l’atelier de lancement qui avait eu lieu à Dar-es-Salaam du 29 février au 1er mars 2016, réunissant les délégations des GNR des 5 pays de l’EAC afin de présenter le plan du projet PACT-EAC 2 pour recueillir différentes opinions des parties prenantes sur l’évaluation de la cohérence et liens existants entre les politiques de l'agro-industrie et la sécurité alimentaire, le changement climatique, et le commerce ainsi qu’en identifier les lacunes. Les participants à cette réunion étaient composés de représentants du Gouvernement, du secteur privé, de la société civile, de medias, des chercheurs scientifiques et des exploitants agricoles. Egalement y figuraient les négociateurs de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et de la Conférence Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC).

PACT 1M. Julien GROLLIER de CUTS international Genève ouvre les travaux par une présentation sur les objectifs du Projet PACT –EAC 2

Dans le programme de la journée, trois sessions ont été animées. Pour la 1ère session, la présentation était assurée par M. Godefroid MANIRANKUNDA, Directeur pays de l’ADIR et animée par M. Esaie NTIDENDEREZA, Chef de Service Promotion des Investissements à l’Agence burundaise de Promotion des Investissements. Cette session visait à combler les lacunes qui existent au niveau national dans les connaissances sur les liens entre le changement climatique, la sécurité alimentaire et l'agro-industrie avec pour objectif d’éclairer l'élaboration des politiques.qui tiennent compte de ces lacunes ou les resserrements dans les documents stratégiques appropriés, en particulier eu regard aux différents secteurs économiques, des opportunités et des défis pour les femmes et des communautés rurales pauvres.

PACT 2Godefroid MANIRANKUNDA, Directeur pays de l’ADIR pendant la présentation

La 2ème session animée par le Dr. Salomon NSABIMANA, Chercheur Professionnel en Planification Macroéconomique et Finances Publiques à l’IDEC et Professeur Chargé de Cours à l’Université du Burundi, consistait à dresser l’état des lieux en ce qui concerne la transformation agro-alimentaire au Burundi et notamment, examiner sous différents angles comment les préoccupations climatiques sont prises en compte dans l’élaboration des politiques nationales de l’agro-industrie, la sécurité alimentaire et le commerce. Cette session fut marquée par 4 présentations sur 4 thèmes différents:

«Le développement de la transformation agro-alimentaire: Politique actuelle et efforts». Par l’ Déo NGENDAKURIYO, Chef de section Hall au Centre Technologie Alimentaire ;
« La Politique commercial: comment peut-elle soutenir le développement de la transformation agro-alimentaire? ». Par Mme Consolata SIBOMANA, Directeur du Commerce Extérieur au Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme ;
« Transformation Agro-alimentaire: Quelles relations avec le Climat, l’Alimentation et le Commerce? ». Par Salvator NDABIRORERE, Consultant FAO ;
« La politique du climat: comment peut-elle soutenir le développement de la transformation agro-alimentaire? ». Par Mme Bernadette HAKIZIMANA, conseillère au Ministère de l’Eau et l’Environnement, l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme.PACT3Le panel des présentateurs lors de la séance de questions-réponses. De G à D, Mme Consolata SIBOMANA, Ir. Déo NGENDAKURIYO, Dr. Salomon NSABIMANA, Mme Bernadette HAKIZIMANA et M. Salvator NDABIRORERE
Animée par M. Lambert CIZA de Traidlinks, la 3ème et dernière session portait sur un seul thème, « Les aspects pertinents du développement de la transformation sur l’agro- alimentaire dans le cadre des négociations sur le changement climatique et les négociations à l’OMC », présenté respectivement par Ir. Rénilde NDAYISHIMIYE, Directeur Général de l’Institut Géographique du Burundi (IGEBU) et Point Focal National de l’UNFCCC, BURUNDI et M. Léonard NTIBAGIRIRWA, Coordinateur National du Cadre Intégré de Renforcement des Capacités d’Exportation au Ministère du Commerce. Il était question dans cette session de revenir sur les avancés réalisées par l’accord de Paris COP 21 en 2015, sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial ainsi que les contributions prévues déterminées à l’échelle nationale (CPDN). La session revenait aussi sur les éléments essentiels de la 10ème Conférence Ministérielle de l’OMC de Nairobi en décembre 2015.

PACT4Ir. Rénilde NDAYISHIMIYE lors de la présentation sur les conclusions de COP 21 à Paris

Il convient de rappeler qu’à travers les activités de recherche, de formation, de plaidoyer, de réseautage, de forums de négociateurs, le Projet PACT-EAC 2 milite essentiellement pour une agro-industrie favorisant la sécurité alimentaire, profitant du commerce et consciente des défis climatiques. Financé par SIDA et mis en application par CUTS international Genève, il porte sur une période étalée sur 4 ans allant d’octobre 2015 à septembre 2019. Afin de contribuer à la conscientisation et au changement des politiques en la matière, la mise en application de ce programme aux niveaux nationaux est facilitée par une collaboration étroite et de partenariat avec les agences locales que sont CUTS Nairobi au Kenya, ACORD au Rwanda, ESRF en Tanzanie, SEATINI en Ouganda et ADIR au Burundi. Ces agences comptent un total d’environ 400 membres experts qui forment de réseaux nationaux d’échanges de point de vues sur les solutions de politiques domestiques permettant le développement d’une agro-industrie plus respectueuse des défis climatiques, induite du commerce et favorisant la sécurité alimentaire. La réunion qui s’est déroulée dans une discipline et un professionnalisme irréprochables fut riche en présentations et en échanges de haut niveau avant de se clôturer aux environs de 18 heures.

Date

22 janvier 2015

Categories

Projet EAC

A propos de la CFCIB

 

La CFCIB a pour objet d'initier, de proposer et de soutenir toutes les actions visant à améliorer l'environnement des affaires en vue du développement du secteur privé.

Notre Adresse

01, Avenue Mpotsa

RoheroI ,Bujumbura-Burundi

+(257)22222280

 info@cfcib.bi

 

Nombre de visiteur

24482
TodayToday2
YesterdayYesterday0
This WeekThis Week2
This MonthThis Month2
All daysAll days24482
©2018 CFCIB. All Rights Reserved. Designed By    Afriregister

Search